La parisienne, Inès DLF

DSC02433

“Quels sont les secrets du chic de la Parisienne ?”

 

Livre de chevet de toute bonne fashionista, j’ai pour ma part lu pour la première fois (en entier) La Parisienne d’Inès de la Fressange, il y a quelques semaines, et j’avais envie de partager avec vous mon avis sur cet ouvrage “culte”.

J’ai très exactement 5 ans de retard, oui oui, mais les conseils mode d’Inès sont assez intemporels. A première vue, ce beau livre rouge a des allures de Bible de la mode. Je dirai oui et non, je vous explique tout. Je ne vous parlerai que des parties mode et beauté car ce sont celles qui m’intéressent le plus.

Alors d’accord, Flammarion est un éditeur génial et les deux femmes se sont démenées pour sortir des images, photos et textes originaux sans chichis, dans la simplicité, l’authenticité et même plutôt drôle. Pas mal, non je dis même chapeau !

 

Au sommaire :


DSC02432

 

  • MODE IN PARIS :

Pour moi, pardon, mais le livre se gâte dès la première page, comment peut-on catégoriser à ce point les femmes habitant Paris. Alors oui, le mythe de la parisienne toussa toussa. On parle bien ici de l’icône et pas juste de la fille qui vit dans la capitale. Ok, mais non, je n’adhère pas. Et puis l’ADN de la parisienne qui tient en 6 points ? Ouais, bof.

Ces points, sont par contre de véritables conseils de style et je suis complètement d’accord : on fuit les panoplies et le bling bling, on est à l’aise dans ses baskets et on suit son propre goût sans se calquer sur les tendances : YES, OF COURSE ! Mais est-ce qu’il faut vraiment être parisienne pour savoir ça ?

Pour l’effet décalé qui consiste à je cite “bousculer l’effet BCBG” je trouve que l’idée est excellente, typique de la Parisienne dont il est question dans le livre. Par contre, alerte rouge, certaines propositions de look sont franchement non portables :

“Une jupe crayon avec des ballerines (et non des escarpins)” : Si vous voulez ressemblez à une none, foncez ! Rien de pire pour écraser votre silhouette et ressembler à … rien !

“Une robe du soir avec un panier en osier” : Même pas besoin d’explication, vous avez l’image en tête, quoique Inès nous a prévenu dès le début, elle est originaire de Saint-Tropez, on aurait du s’en douter !

Par contre, les idées du “Style sans effort” sont à adopter d’urgence, et bien que de l’eau a coulé sous les ponts depuis l’édition, les conseils sont toujours d’actualité.

 

  • PAS SI BASIQUES :

Dans cette partie, Inès présente les incontournables basiques à savoir : veste d’homme, trench, pull bleu marine, débardeur, petite robe noir, jean et blouson en cuir. Il y a aussi des pages réservées aux accessoires : chaussures, sacs et bijoux.

Léger bémol, car il n’est jamais question de morphologie et je trouve ça vraiment dommage. Tous ces basiques ne se portent pas de la même manière selon votre corps, votre taille ou vos éventuelles rondeurs.

Si cela vous intéresse, je serai ravie de vous rédiger des articles sur comment bien porter les basiques, j’ai déjà fait un article qui vous avait beaucoup plu sur “comment bien porter la petite robe noire” ici, ainsi qu’un article sur les morphologies ici. Donc n’hésitez pas à me dire si cela vous intéresse :) !

  • FASHION FAUX-PAS :

Inès soulève un point tout à fait véridique : comment répertorier des “fashion faux pas” quand la mode est éternellement changeante ?

Néanmoins, celle-ci nous livre, ce qu’on appellera des “erreurs de goûts” plutôt que des fashion faux pas. Sur ce point, mes idées diverges pas mal de celles de l’auteure :

“Ne pas porter de soutien-gorge est toujours une erreur” : non mais je rêve, ce livre est de 2010 pas du 19ème siècle !! Personnellement, je ne porte pas de soutien-gorge sous un sweet, et au contraire le fashion faux pas serait plutôt d’en porter un quand vous optez pour le dos nu ?? En plus, c’est bon pour que nos petits (ou gros ?) tétés apprennent à se maintenir seuls et qu’ils ne tombent pas d’ici quelques dizaines d’années ! Alors on ose !

“Pas de collier et de boucles d’oreilles en même temps” : tout dépend de leur taille, il faut juste éviter d’être surchargée ou de porter des parures.

“La culotte trop petite pour couvrir les fesses” : décidément le 19ème siècle est là.. Bon, on ne parle pas là de string, mais au moins une culotte échancrée, pitié !

“un chouchou dans les cheveux” : Sans commentaire.

“La banane”, “les chaussettes blanches dans les sandales”, “la casquette à l’envers” et “le sac à dos”, “résille en t-shirt”, “le t-shirt trop court” : pour ceux-là, ce ne sont que des histoires de mode, et je ne sais pas vous mais moi, je ne lâche plus sacs à dos et cropped-tops depuis presque deux ans.

 

  • CONSEILS BEAUTE

Inès de la Fressange est une ancienne mannequin, et ses conseils beauté sont bons à suivre il n’y a aucun doute, cette femme a toujours dû/appris à se mettre en valeur. Pourtant, si elle a fait attention aux tendances au niveau mode, elle a complètement oublié que la beauté aussi, suit une mode !

En 2015, vous pouvez ranger gentillement votre gloss et opter pour un beau rouge à lèvre de chez Mac ou Kiko. Aussi, le tendance est au nude et même au light : “Less is More” et donc quand Inès nous dit “Il faut se maquiller tous les jours”, on lui répond, “très peu pour moi, merci”.

Autres couacs au niveau de la routine beauté de notre mannequin favorite :

“Se laver les cheveux chaque matin” : NON ! Ça les abime, les rend cassants et gras de plus en plus rapidement. Alors, Inès, non.

“Pas de temps pour l’anti-cernes” : Euh… Le fond de teint oui, et l’anti-cernes non…?

Enfin, au niveau des beauty faux pas, je dirais juste que les couleurs d’ombre à paupières ne dépendent que de la mode, et que le mascara sur les cils inférieur est plutôt une bonne idée car il permet d’ouvrir l’oeil davantage.

 

158569_sans-titre

 

Pour résumé, 5 ans plus tard, la Parisienne d’Inès de la Fressange est un ouvrage encore d’actualité, et rien que pour ça je lui tire mon chapeau. Les conseils sont pour la majorité, de bon goût et sont d’excellents outils pour les femmes qui ne s’en sortent pas dans le grand univers de la mode. De plus, les dessins et les explications courtes et claires font que ce livre est ludique et facile à lire (et relire). Pour celles qui auraient encore plus de retard que moi, je vous le conseille vivement.

Enfin, comme Inès l’a elle même écrit, la Parisienne s’affranchit des règles de la mode, y compris celles qui sont écrites dans son livre, alors restez vous-même et amusez-vous avec la mode comme vous le sentez !

 

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 thoughts on “La parisienne, Inès DLF

  1. Ton blog est super, très complet. Il parle de tout et ça fait plaisir de voir une blogueuse écrire sur des choses un peu moins superficielles que de simples tendanceS mode mouton. Bravo! Et complètement d’accord avec ton commentaire sur le livre d’IDL !

  2. Très bel article sur ce bouquin que j’ai lu il y longtemps. Quelques idées sont bonnes à prendre d’autres laissent parfois “à désirer”. Toutefois il faut reconnaître que cette femme sait de quoi elle parle et je la trouve magnifique et d’une classe folle. Tu as raison non seulement parce que ce livre est bel et bien d’actualité et le restera encore longtemps, je pense !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *