L’argent ne fait pas le bonheur, et c’est prouvé !

L'économie du bonheur

Hier matin, je regardais Télé Matin sur France 2, comme souvent le matin… Ouai, je suis pas très dessins-animés, mea culpa.

Enfin bref, devinez quoi, je suis tombée sur un sujet très intéressant : le livre (que je vais surement m’empresser d’aller acheter) « Heureux comme Crésus ».

9782212560428_1_75

Figurez-vous que c’est un sujet extrêmement sérieux, traité par des « économistes du bonheur » dont le travail est d’étudier le taux de bonheur des gens en fonction de leurs revenues et de la richesse du pays dans lequel ils vivent.

Et bien, cela vous paraitra peut-être étrange, ou peut-être pas du tout : dans les pays « riches » les gens sont « moins heureux ».

Capture d’écran 2015-07-10 à 12.48.59

En occident et dans les pays développés, les hommes courent après un statut et un confort de vie. Le matérialisme est au centre de nos aspirations et la « société de consommation » ne porte pas son nom par hasard…

Capture d’écran 2015-07-10 à 12.49.19

Il viendrait selon ces « économistes », du fait que l’on regarde davantage la télévision ! En effet, plus on regarde la télévision, plus on serait matérialiste. Cela serait du aux séries, notamment américaines et à la télé réalité (mon dieu jésus seigneur) qui prônent la richesse, l’extravagance et le luxe.

Capture d’écran 2015-07-10 à 12.49.35

Une grande cause du bonheur est le sens, le sens que l’on veut donner à sa vie. Avec cette influence de la télé, qui nous amène à penser que le monde et les gens sont plus riches que ce qu’ils ne sont réellement, notre vision de la vie est biaisée et notre estime de soi est fortement diminuée. Qui peut réellement penser que sa vie est meilleure que celle de son acteur préféré… franchement ? (A moins d’être très lucide, ce que je vous souhaite bien évidemment).

Capture d’écran 2015-07-10 à 12.49.56

Le bonheur est fortement lié à la quête de sens, de satisfaction personnelle et d’estime de soi. Pour cela, il faut changer son mode de vie, donner de son temps pour quelque chose dont on puisse être fier en temps qu’ « accomplissement de soi ». Acheter une paire de Louboutin par exemple, vous rendra certainement très fière, peut-être heureuse sur le coup, mais ce n’est pas satisfaisant au niveau de votre quête de sens. Par contre, le bénévolat, donner de son temps aux autres, s’intéresser à ce qui nous entoure. Tout cela est un très bon début sur le chemin de la recherche du bonheur.

Apaga-la-tele

Pour finir, vous l’avez compris, éteignez votre télé, pour de bon, et allez vous promener, prendre l’air et découvrir se qui se passe autour de chez vous. Dans la VRAIE vie.

P.S : le comble de l’histoire c’est que j’ai été aussi inspirée grâce à … LA TÉLÉ, mais vous serez des amours de ne pas soulever.

 

Pleins d’amour et de bisous,

4 thoughts on “L’argent ne fait pas le bonheur, et c’est prouvé !

  1. Et bien apparemment (et j’ai entendu ça plusieurs fois) la Suisse est un des pays les plus heureux au monde! Hahahaha

  2. J’aime beaucoup les belles choses, mais ce ne sont pas elles qui me rendent heureuse même si elles contribuent à mon plaisir ! Le bonheur, le vrai, ne se ressent jamais aussi bien que lorsque nous sommes fier “d’être ce que nous sommes”, en accomplissant des projets qui nous remplissent de sens et en se trouvant aux côtés de personnes que nous aimons.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *