Mes premiers pas de végétarienne

Hello mes chats,

Pas banale ce titre.

`

Je me suis beaucoup demandée si l’on devenait végétarienne du jour au lendemain, si c’était inné ou si ça se faisait petit à petit. Je crois qu’aujourd’hui j’ai trouvé ma propre réponse à cela.

Pendant presque 20 ans, rien ne me faisait plus envie qu’une grosse côte de boeuf saignante, non bleue. J’ai toujours aimé profondément le salé, la charcuterie, et pour moi, un plat digne de ce nom ne pouvait pas ne pas contenir de viande.

Mais depuis que j’ai emménagé seule, la viande ne m’attire plus tellement.

Qui l’eu cru ? Pas moi il y a encore quelques années.

En soit, le végétarisme m’a toujours fascinée, je trouvais cela très étonnant.. très différent. Chez moi, la viande c’était à tous les repas, et en grosse quantité. Comme je vous l’ai dit, j’ai toujours mangé beaucoup de viande, j’étais une grande carnivore et je n’aurai jamais imaginé que cela change. Surtout, je ne comprenais comment il pouvait en être autrement.

Pourtant, lorsque j’ai emménagé seule, acheter de la viande n’a jamais été une priorité. Moi cette si grande fan, peut être même cette addicte, je n’ai jamais acheté un seul vrai steak, je ne me suis même jamais rendue dans une boucherie. Pourquoi ?

Premièrement, pour être tout à fait honnête, pour des raisons financières.

Deuxièmement parce que le fait de ne pas en acheter me donnait bonne conscience, aussi parce que je me suis rendue compte qu’acheter de la viande crue, me dégoutait. Je n’avais aucun soucis psychologique à acheter des tranches de jambon sous plastique, ou de la charcuterie bien emballé. Par contre, un bout de chair crue, ça a commencé à me poser un réel problème psychologique.

Oui moi. Moi qui pourtant, quelques années plus tôt, prenait un malin plaisir à manger des bouts de viande crus que mon père avaient pré-découpés pour des brochettes ou des pierrades.

Pour toutes ces raisons, financières, écologiques et psychologiques, j’ai fini par acheter de moins en moins de viande. Aujourd’hui, ma consommation de viande se limite à 1 ou 2 fois par semaine, et je l’achète rarement moi-même, et si j’en achète c’est généralement que la viande est “dissimulée” : un hamburger, une salade composée, des sushis ou tout autre plat que je mange sur le pouce pendant mes pauses déjeuner. Dans mon frigo, il n’y a que des oeufs.

Aujourd’hui, quand je rentre chez mes parents, toute cette quantité de viande me donne un peu le tournis, tous ces animaux tués pour finir à la poubelle, et toute cette pollution engendrée pour un si petit plaisir. Je pense que mes premiers pas vers un nouveau mode de nutrition est clairement engagé.

kit-des-vegetariens-debutants

(Ce à quoi je ressemble actuellement haha !)

Maintenant que j’ai pris conscience de mon nouvel état d’esprit, j’essaye de me renseigner davantage pour savoir par où commencer et s’il y a des erreurs à ne pas commettre, même si au fond je vis comme ça depuis un bout de temps et que je ne ressens aucun problème, au contraire !

Avide de conseils et de témoignages, je serai ravie d’avoir l’avis de végétariennes, comment cela a-t-il commencé pour vous ? Quelles sont vos motivations ?

Aussi, je serai très curieuse si certaines d’entre vous ont des recettes à partager, ou des blogs dédié au végétarisme. Grande débutante, j’ai vraiment envie d’en apprendre plus.

 

Merci par avance,

Bisous, bisous

14 thoughts on “Mes premiers pas de végétarienne

  1. J’ai beaucoup aimé la tournure de ton article et ta façon de présenter les choses, c’est rare les amoureux de la viande comme toi, qui passe de l’autre côté et qui en parle avec honnèteté. Et comme tu as envie de partager et bien ça me donne envie de te parler de ma propre expérience du végétarisme, j’aime partager sur ce sujet (promis je fais pas un pavé). Pour moi, c’est à l’adolescence que je suis devenue complètement végétarienne du jour au lendemain (même si avant, contrairement à toi, je n’aimais déjà pas beaucoup la viande, donc ceci ajouté à une prise de conscience). J’ai donc annoncé un jour à ma famille que je ne voulais plus manger de viande. Passés les interrogations, puisque j’étais la première à agir ainsi, ça s’est plutôt bien passé et tout le monde s’est bien adapté. Mais ils voulaient à tout pris “remplacer” la viande dans leurs menus, c’est à dire par du poisson (oui, oui je mangeais quand même du poisson), des steaks de soja, etc… Ça a duré plusieurs années, et puis, petit à petit, la viande est revenue dans mes plats (sans pour autant y prendre beaucoup de plaisir), je crois que j’en avais marre de poser problème à chaque repas pour savoir “mais qu’est-ce qu’on va faire à manger à Marine ?”. Aujourd’hui adulte et vivant seule, je ne mange plus de viande et je suis bien mieux comme ça (par contre quand je retourne dans ma famille, je mande “comme eux”, mais dès mon retour de vacances je suis toujours ballonnée d’avoir manger trop de viande). Mais je ne la remplace pas dans mes menus, c’est-à-dire que je ne mange que des légumes, des féculents, du poisson, mais je ne tente pas de me rajouter exprès des céréales, du soja, du tofu, etc… Et je m’en porte très bien. Parce que c’est généralement la question qui revient, “mais nutritivement tu as des manques !”, et ben je trouve pas, je me sens bien comme ça et je pense que c’est le plus important. Je ne dis pas que ce qui est bon pour moi est bon pour tout le monde, mais il faut faire ce que tu sens bon pour ton corps (et pour ta conscience aussi, parce que soyons honnête, devenir végétarien nait souvent d’une prise de conscience). Sur ce, bon courage et tiens-nous au courant de tes aventures dans l’univers du végétarisme ! (oups désolée pavé !)

    1. Merci d’avoir partager ça, ça me touche beaucoup et ça me fait super plaisir ! Comme toi, je n’ai pas envie de “gêner” les autres et je me vois mal refuser ce qu’on offre à manger surtout quand ce ne sont pas des personnes proches (ou d’une autre génération qui ne peut pas forcément comprendre). Mais en ce qui me concerne c’est encore frai et je ne sais pas encore tout à fait par où commencer, j’ai commencé par l’annoncé à mon copain, on verra pour la suite au fur et à mesure. Mais ce qui est sur c’est que je n’en achèterai plus et que j’en mangerai le moins possible :) . Pour le poisson, je n’ai pas encore passé le cap, on verra par la suite. Mais je pense que pour les carences c’est tout à fait gérable, au final il y a des protéines dans beaucoup d’autres aliments :) ! Encore merci pour ce commentaire 😀

    1. Cool et tu penses qu’un jour tu sera prête à tout arrêter complètement ? Certaines de mes amies végétariennes pures et dures me disent que quand tu commences, tu veux toujours aller plus loin (ce qui m’a d’ailleurs un peu fait flipper…). Qu’en penses-tu ?

  2. On entend de plus en plus parler du fait d’être végétarien ou même vegan. Je trouve ça intéressant. Je n’ai jamais été une grande consommatrice de viande et j’ai toujours acheté bio mais malgré tout, j’ai appris pleins de nouvelles choses ces derniers temps et pareil, je fais attention à où j’achète ma viande, mon poisson. Je consomme moins d’oeufs.. Bref, des changements lents mais sûrs 😉 Hâte que tu nous fasse un petit point d’ici quelques mois. xxx

    1. Merci :) ! Avec plaisir je vous ferai part de mon avancement. Déjà je vais en parler à ma famille, j’ai peur qu’ils n’aient pas envie d’avoir à s’adapter mais bon.. on verra bien 😀 ! Merci pour ton petit mot !

  3. J’ai un peu le même esprit que toi ! Je ne suis pas végé mais je limite au max ma consommation de viande ou bien quand j’en mange elle est dissimulé et en petite quantité. En effet ça coute assez chère on s’en rend bien compte quand on est étudient haha… Moi je n’en ressens plus le besoin, mis a part comme tu le dis voilà une salade caesar avec du poulet bon voila.

    Par contre je mange beaucoup de poisson car j’aime beaucoup cela, ainsi que des oeufs. Donc pour moi impossible de devenir végétalienne 😉

    A bientôt, j’aime beaucoup des posts. Si tu veux aller découvrir les miens ça me ferait super plaisir !

    Marion

    1. Merci beaucoup ça me fait super plaisir :) ! Moi non plus végétalienne c’est vraiment hard. Je pense que c’est bien d’aller à son rythme de toute manière 😉 ! Et moins consommer de viande fait du bien à ton porte feuille autant qu’à ta conscience, alors parfait !

  4. Coucou Mathilde. Je comprends tout à fait ta situation car je suis comme toi a ce sujet. Adepte de la viande saignante petite, je n’en mange presque plus pour les mêmes raisons que toi. Je te dirai simplement de continuer sur ta lancer sans trop te poser de questions: ca se fait naturellement. Aujourd’hui je mange de moins en moins de viande ou poisson alors que c’était tous les jours auparavant, je ne l’ai pas complètement supprimer mais je m’en porte très bien comme ça et je prends davantage de plaisir à manger ma cote de bœuf quand ça arrive !

  5. Bonjour,
    j’ai beaucoup aimé ton introduction, je me suis un peu retrouvée dedans, car il m’est arrivé la même chose. En premier temps j’ai fais un stage d’1 mois avec une personne végétarienne qui récupère des chevaux destinés à l’abattoir pour les éduquer à l’équithérapie. Ça à été radicale je suis passée de repas “carnés” à repas végétariens du jour au lendemain, de plus voir l’état les chevaux dans lesquels ils arrivaient m’a horrifiée.
    Rentré chez moi, j’ai eu vraiment du mal à reprendre le goût des repas à viande, et mes parents ne comprenaient pas du tout ce choix. Il est difficile de faire comprendre à son entourage sa démarche surtout à l’âge se 16 ans. Mais je suis restée 4 ans en internat, et ça m’a plutôt facilité la tâche malgré les reproches. Pendant 3 ans j’ai réussi à tenir et la 4e année j’ai eu un petit copain très à cheval sur les traditions qui m’a refais manger un peu de viande…
    Après avoir emménagé seule, j’ai eu l’envie de reprendre. J’ai commencé par regarder des livres de cuisines avec des ingrédients dont je ne connaissait même pas l’existence etc… C’est bien beau mais être végétarien, pour moi, il y a une base à acquérir au niveau de quelques connaissances de bases nutritionnelles. J’ai fais beaucoup de recherches avant de tomber sur LE livre qui à répondu à mes attentes ! et du coup les livres de cuisines végétariennes me parle beaucoup mieux. ( si tu souhaite avoir des infos tu peux me contacter)
    Depuis, j’ai bien intégré ce mode d’alimentation et m’en porte très bien. C’est toujours difficile de le faire intégrer dans l’entourage donc je reste discrète et ne refuse pas ce qu’on me sert par respect.
    Bon courage pour la suite !
    Je te conseil un site de recette plutôt sympathique : http://www.vegemiam.fr

    1. Merci beaucoup pour ton retour d’expérience ma belle, je vais aller jeter un coup d’œil à ce site, je suis moi aussi convaincue qu’il faut des bases de nutrition pour éviter les carences. De mon côté j’utilise de temps en temps une application qui compte mon nombre de calories consommées, même si en soit je m’en fiche, elle me permet aussi de compter mes apports en vitamines et nutriments essentiels. (myfitnesspal pour ceux que ça intéresserait)

Leave a Reply to Marine Print Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *